Déclaration des revenus 2019

A partir de 2020, l’obligation de déclaration est supprimée pour près de 12 millions de foyers fiscaux répondant à certains critères. Si les informations mentionnées par l’administration fiscale dans le « document spécifique » reçu sont exactes, vous n’aurez aucune démarche à effectuer. On parle alors de déclaration « tacite ». En revanche, si nécessaire, vous devrez transmettre une déclaration corrigée en veillant à respecter les dates limites de dépôt.

La déclaration en ligne des revenus reste obligatoire en 2020 pour tous les autres contribuables bénéficiant d’un accès à internet, quel que soit leur niveau de revenus. Seules peuvent continuer à remplir une déclaration papier les personnes dont le logement n’est pas relié à internet ou est situé dans une zone non couverte par un service mobile, ou les personnes qui ne s’estiment pas capables de déclarer en ligne (personnes âgées, personnes dépendantes ou handicapées…).

Calcul de l’impôt sur le revenu 2019

Le barème de l’impôt sur le revenu 2019 est revalorisé de 1 %. Les montants indexés sur le barème de l’impôt sur le revenu sont modifiés en conséquence.

Paiement de l’impôt

Jusqu’à présent, en cas de difficulté de paiement de l’impôt, les personnes dont les salaires, retraites, allocations de chômage... avaient diminué de plus de 30 % au cours de l’année, bénéficiaient de droit d’un étalement de leur délai de paiement. Cette mesure a été supprimée en 2019. Désormais, les délais supplémentaires de paiement sont accordés au cas par cas par l’administration fiscale.

Autre changement à signaler, la possibilité de payer chez les buralistes arborant le logo « Paiement de proximité » vos impôts d’un montant inférieur à 300 € en espèces ou par carte bancaire. Actuellement en phase test dans plusieurs départements, le dispositif sera généralisé dans toute la France à compter du 1er juillet 2020. Adresses des buralistes sur le site des impôts.

Fiscalité des revenus du travail

Les rémunérations versées au titre des heures supplémentaires et des heures complémentaires pour les salariés à temps partiel sont exonérées d’impôt sur le revenu jusqu’à hauteur de 5 000 € annuel, depuis le 1er janvier 2019.

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, aussi connue sous le nom de « prime Macron », versée entre le 11 décembre 2018 et le 31 mars 2019, est exonérée d’impôt dans la limite de 1 000 €, pour les salariés dont la rémunération des 12 derniers mois est inférieure à 3 fois le SMIC annuel.

Fiscalité des dons

Les dons versés entre le 16 avril et le 31 décembre 2019, pour la Cathédrale Notre-Dame, ouvrent droit à une réduction d’impôt de 75 %, dans la limite de 1 000 €.

Fiscalité de l’épargne et des placements 

Depuis le 1er janvier 2019, les gains perçus en cas de retrait et de rachat partiel anticipés, avant l’expiration de la 5e année suivant l’ouverture du PEA, sont taxés au taux de 12,80 % contre 22,5 % (retraits avant 2 ans) et 19 % (retraits entre 2 et 5 ans) auparavant. A savoir : les revenus du PEA sont également soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,20 %.

Depuis le 24 mai 2019, les rentes versées sont exonérées d’impôt sur le revenu lorsque la sortie du PEA a lieu au moins 5 ans après l’ouverture du plan, contre 8 ans avant cette date.

Fiscalité des revenus des locations immobilières

Les revenus perçus, en 2019, pour la location ou la sous-location, en meublé, d’une ou de plusieurs pièces de votre résidence principale sont exonérés d’impôt si vous avez pratiqué un loyer annuel par m2, charges non comprises, inférieur à 187 € en Ile-de-France et 138 € en régions. Autre condition à respecter : la location doit constituer la résidence principale de son occupant.

Crédits d’impôt et réductions d’impôt

Rappel des principaux dispositifs en vigueur en 2019 et découverte des nouveautés 2020.

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.