Déclaration des revenus 2019

La déclaration en ligne des revenus est obligatoire en 2019 pour tous les contribuables bénéficiant d’un accès à internet, quel que soit leur niveau de revenus. Seuls peuvent continuer à remplir une déclaration papier les personnes dont le logement n’est pas relié à internet ou est situé dans une zone non couverte par un service mobile, ou les personnes qui ne s’estiment pas capables de déclarer en ligne (personnes âgées, personnes dépendantes ou handicapées ...).

Calcul de l’impôt sur le revenu 2019

Le barème de l’impôt sur le revenu 2019 est revalorisé de 1 ,6 %. Les montants indexés sur le barème de l’impôt sur le revenu sont modifiés en conséquence.

Fiscalité de l’épargne et des placements : ce qui change pour la déclaration d’impôt 2019

La fiscalité des dividendes, des intérêts et des plus-values de cession de titres perçus depuis le 1er janvier 2018 a été profondément modifiée par l’instauration d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8 % auquel s'ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2 %, soit une taxation globale de 30 %. Le PFU implique la non-application de l’abattement de 40 % sur les dividendes et des abattements sur plus-values pour durée de détention (sauf nouvel abattement pour dirigeants partant à la retraite).

Les contribuables y ayant intérêt peuvent toutefois, lors de la souscription de leur déclaration de revenus en 2019, renoncer au PFU et opter pour l'imposition selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu (option globale portant obligatoirement sur l'ensemble des revenus mobiliers et des plus-values mobilières de l’année entrant dans le champ d’application du PFU). Dans ce cas, l’abattement de 40 % sur les dividendes est applicable ainsi que, pour les plus-values de cession de titres acquis avant le 1er janvier 2018, l'abattement proportionnel de droit commun pour durée de détention et l'abattement renforcé pour les titres de PME de moins de 10 ans.

L'imposition en deux temps des revenus mobiliers est maintenue : perception à titre d'acompte d’un prélèvement forfaitaire non libératoire (PFNL) au taux de 12,8 % l’année du versement des revenus (sauf exception pour les contribuables modestes) et l'année suivante, imposition à l'impôt sur le revenu (PFU ou, sur option, barème progressif) sous déduction de l’acompte prélevé à la source.

La fiscalité des PEL et CEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 est également modifiée et la prime d’épargne supprimée.

Nouvelle fiscalité en cas de rachat d’assurance vie

Pour les rachats d'assurance vie effectués depuis le 1er janvier 2018, il convient de distinguer les produits suivants :

  • produits taxables issus de primes versées avant le 27 septembre 2017 : fiscalité globalement inchangée ;
  • produits taxables issus de primes versées depuis le 27 septembre 2017 : l'année de leur versement, les produits sont soumis à un PFNL (taux de 7,5 % si la durée du contrat est au moins égale à 8 ans ; taux de 12,8 % sinon). L'année suivante, les produits sont soumis à l'impôt sur le revenu sous déduction du PFNL prélevé à la source : si la durée du contrat est au moins égale à 8 ans, les produits sont soumis au PFU (taux de 7,5 % si le montant total des versements n'excède pas 150 000 € ; sinon, 12,8 % sur la fraction excédentaire) ou, sur option globale, au barème progressif. Si la durée du contrat est inférieure à 8 ans, les produits sont soumis au PFU au taux de 12,8 % ou, sur option globale, au barème progressif.

L’abattement de 4 600 € ou 9 200 € prévu pour les contrats d’au moins 8 ans est maintenu. Il n’est plus pris en compte par l’établissement payeur l’année du rachat mais est accordé sous forme de crédit d’impôt l’année suivante.

Hausse des prélèvements sociaux

Les prélèvements sociaux sur les produits de placement et revenus du patrimoine s’élèvent à 17,2 % (au lieu de 15,5 % auparavant) depuis le 1er janvier 2018.

Crédits d’impôt et réductions d’impôt 2018

La réduction d’impôt Pinel a été prolongée pour les investissements réalisés jusqu’au 31 décembre 2021.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a été prolongé et s’applique aux dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2019.

Le crédit d’impôt pour les dépenses d’aide aux personnes âgées ou handicapées a été prolongé et s’applique aux dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2020. Par ailleurs, le crédit d’impôt est étendu aux dépenses d’équipements permettant l'adaptation des logements à la perte d'autonomie ou au handicap réalisées depuis le 1er janvier 2018.

La réduction d'impôt de la loi Censi-Bouvard a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

La réduction d’impôt pour investissements forestiers a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2020.

 La réduction d’impôt pour souscription au capital d'une Sofica (société de financement de l’industrie du cinéma) a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2020.

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.