Doit-on obligatoirement disposer d’un apport ?

Pouvoir montrer à votre banquier que vous avez été capable d’épargner pendant un certain laps de temps va assurément le rassurer sur votre capacité à rembourser les échéances de votre prêt immobilier.

Ainsi, un apport personnel de 10 à 15 % du montant total de l’achat (prix d’achat, commission de l’agence immobilière, droits d’enregistrements, frais de notaire) est un plus.

Sinon, faites valoir des revenus réguliers, voire en progression ou encore une stabilité professionnelle. Enfin, si vous disposez d’un reste à vivre confortable (la différence entre vos revenus et vos charges) et que vous n’avez ni découvert ni crédit à la consommation, ce sont également des atouts à présenter en faveur de l’acceptation de votre prêt immobilier.

Quel placement pour construire un patrimoine immobilier ?

Posséder un plan épargne logement (PEL) fait également partie des éléments positifs dans la construction de votre projet immobilier. Outre la confirmation de votre capacité à épargner, un PEL peut vous ouvrir la possibilité d’obtenir d’autres financements. Enfin, si vous possédez déjà un bien immobilier, vous pourrez éventuellement bénéficier d’une différence de taux en votre faveur susceptible d’atteindre jusqu’à 1 % hors assurance emprunteur.

L’emprunt : combien, à quel taux, pour quelle durée ?

Votre crédit immobilier va être déterminé en fonction de votre capacité d’emprunt : revenus nets mensuels, primes éventuelles et apport personnel entrent ici en ligne de compte. Cette capacité d’emprunt va aussi dépendre de la durée sur laquelle vous souhaitez emprunter : plus la durée du crédit sera longue, plus son taux sera élevé.

Votre montant à rembourser de doit pas compromettre l’équilibre de votre budget et avoir un impact négatif sur des postes comme l’alimentation ou encore le chauffage. Votre conseiller bancaire adaptera avec vous la mensualité en fonction.

Pourquoi choisir une assurance emprunteur ?

Désormais, chaque prêt immobilier est quasi-systématiquement assorti d’une assurance emprunteur. Celle-ci protège à la fois la banque et vos ayants droit si vous venez à perdre la vie. Si votre banque est tenue d’accepter une assurance différente de celle qu’elle propose, il n’en reste pas moins qu’en cas de coups durs, avoir deux interlocuteurs (banque et assureur) risque d’alourdir la procédure.

Comment calculer le taux et le négocier ?

Avant d’envisager de négocier le taux du crédit immobilier, il convient d’additionner le total des intérêts, des frais de dossier, du coût de l’assurance emprunteur, de la prise de garantie, les éventuels frais de mainlevée… C’est ensuite votre profil d’emprunteur qui jouera !

Comment emprunter quand on est Indépendant ou retraité ?

Être chef d’entreprise ou travailleur indépendant est une activité professionnelle plus risquée que celle de fonctionnaire, car elle reste exposée à une cessation d’activité. En démontrant la bonne santé de votre entreprise et ses perspectives de développement, vous contribuerez à présenter un profil d’emprunteur rassurant à votre banquier.

Si vous êtes retraité, vous risquez de devoir prendre une assurance emprunteur avec des conditions de garantie plus strictes et un tarif plus élevé. Une éventuelle prise d’hypothèque sur un autre bien immobilier ou un nantissement sur un produit d’épargne peut là aussi jouer en votre faveur pour l’obtention de votre prêt immobilier.

Pour aller plus loin

Notre offre

Simulateur immobilier LCL

Le simulateur immobilier LCL vous permet d'estimer votre capacité d'achat, de calculer votre mensualité de prêt immobilier, ou de connaitre votre éligibilité et le montant du prêt à taux zéro...

Faire une simulation

"Articles à caractère informatif et publicitaire. Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude."