L’objet du quotient familial est de tenir compte, pour le calcul de l’impôt sur le revenu, des facultés contributives des membres du foyer fiscal. Toutefois, les effets du quotient familial sont plafonnés à partir d’un certain niveau de revenus. Pour plus de détails, voir calculer ses impôts 2020

Voici deux tableaux récapitulatifs permettant de vous aider dans le calcul de votre quotient familial. 

A propos de la notion d’« enfant à charge », plus d’informations sont disponibles dans notre article concernant la déclaration des enfants en 2020.

Quotient familial couple marié ou pacsé

Quotient familial contribuables célibataires, veufs ou divorcés

* Les contribuables qui peuvent prétendre à plusieurs titres, à plusieurs demi-parts, ne peuvent pas les cumuler. Leur quotient familial ne peut jamais dépasser une part et demi-part. Ainsi la demi-part supplémentaire accordée aux parents d’un enfant majeur n’est pas cumulable avec la demi-part pour invalidité ou aux anciens combattants.

** Si au lieu de vivre seul(e), vous viviez en couple au 1er  janvier 2019, votre quotient familial est de 1,5 part avec un enfant ou une personne à charge à titre exclusif ou principal, de 2 parts avec deux enfants ou deux personnes à charge et de 3 parts avec trois enfants ou trois personnes à charge (chaque enfant ou personne à charge supplémentaire vous donne droit à une part en plus).

Veuf : nombre de parts imposables

Si vous êtes veuf (ou veuve) avec un ou plusieurs enfants à charge, vous avez le même nombre de parts qu’un couple marié ayant à sa charge le même nombre d’enfants. Peu importe que vos enfants soient ou non issus de votre mariage ou de votre union avec votre conjoint ou partenaire de Pacs décédé.

Calcul de l’impôt en cas de garde alternée : le partage des parts

Les parents divorcés ou séparés ayant mis en place un système de garde alternée se partagent de manière égale les parts supplémentaires correspondantes aux enfants mineurs concernés. 

Ainsi, les enfants en garde alternée ouvrent droit à :

  • un quart de part pour chacun des deux premiers enfants et une demie part à compter du troisième, lorsque le contribuable n’assume pas la charge principale ou exclusive d’un autre enfant ;
  • un quart de part pour le premier enfant et une demie part à compter du deuxième, lorsque le contribuable assume la charge principale ou exclusive d’un autre enfant ;
  • une demie part pour chaque enfant, lorsque le contribuable assume la charge principale ou exclusive d’au moins deux autres enfants. 

Ils se partagent aussi les différents avantages fiscaux auxquels les enfants donnent droit (les plafonds des déductions ou réductions d’impôt sont alors communs et partagés par moitié entre les deux parents). 

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.