COMPTES ET CARTES
EPARGNER
EMPRUNTER
S'ASSURER
SIMULATEURS ET DEVIS
LCL Banque et Assurance
chat iconlock icon

4 choses à savoir sur le contrôle technique auto

1 min 30 s

Le contrôle technique automobile est de plus en plus sévère. Voici 4 points clés à connaître pour ne pas se laisser surprendre.

4 choses à savoir sur le contrôle technique auto

Propriétaire d’un véhicule particulier ayant plus de quatre ans, vous devez vous soumettre à un contrôle technique tous les deux ans, auprès d’un centre agréé, pour continuer à l’utiliser.  

Le schéma global du contrôle technique :

  • visite périodique tous les deux ans
  • puis contre-visite obligatoire après un résultat défavorable.  

Le nombre de défaillances potentielles est de 600. Le nombre de points de contrôle est de 133, répartis en neuf fonctions.

Le contrôle technique en chiffres

Le nombre de défaillances potentielles est de 600. Le nombre de points de contrôle est de 133, répartis en neuf fonctions.

1. Les trois résultats possibles du contrôle technique

Dans le nouveau dispositif, le contrôle technique peut donner lieu à l’un de ces trois résultats, A, S, R :

Contrôle technique favorable : A

En l’absence de défaillance majeure et critique

Contrôle technique défavorable : S

En l’absence de défaillance critique et lorsqu’il est constaté au moins une défaillance majeure.

Dans ce cas, vous ne pouvez rouler que pendant deux mois à partir de la date du contrôle, délai durant lequel vous devez produire le résultat d’une contre-visite technique une fois les réparations effectuées.

Contrôle technique défavorable : R

Lorsqu’il est constaté au moins une défaillance critique.

Dans cette hypothèse, la validité du contrôle technique est limitée au jour même ! Il faut alors impérativement emmener votre voiture au garage dans les heures qui suivent le contrôle ! Votre véhicule est donc immobilisé, mais pas de panique : vous disposez toujours de deux mois pour produire le résultat de la contre-visite attestant que vous avez effectué les réparations.

2. Une défaillance critique, qu’est-ce que c’est ?

Selon l’arrêté qui réforme le contrôle technique, les défaillances critiques sont celles qui revêtent « un danger direct et immédiat pour la sécurité routière » ou ont « une incidence grave danger direct et immédiat pour la sécurité routière » ou ont « une incidence grave sur l’environnement ».

D’après un document publié par le ministère de la Transition écologique et solidaire et le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), l’expression de défaillance critique peut recouvrir :

  • des plaquettes de frein absentes ou mal montées ;
  • l’absence de liquide de frein ;
  • un disque de frein cassé ;
  • un volant non fixé ;
  • un essieu fêlé ;
  • l’absence de tout ou partie du pare-brise ;
  • l’absence de fonctionnement des feux stop ;
  • la formation d’étincelles au niveau du câblage électrique ;
  • la mauvaise fixation des roues ;
  • la pénétration de fumées ou de gaz d’échappement dans l’habitacle du véhicule ;
  • l’impossibilité d’enclencher une vitesse ;
  • l’absence de retour en position repos de la pédale d’embrayage ;
  • l’arrachage de l’ancrage des ceintures de sécurité ;
  • la mauvaise fixation du siège conducteur.

Le contrôle technique est il obligatoire pour une vente ?

En cas de vente d'un véhicule de plus de 4 ans, un contrôle technique doit être effectué et validé moins de 6 mois avant la vente. Un procès-verbal de contrôle doit être remis à l'acquéreur.

3. Un contrôle technique plus long et plus cher!

Les différentes réformes du contrôle technique ont fait augmenter son prix, qui s’élève en moyenne à 77 € (14 € pour la contre-visite) en fonction de votre voiture et de votre région. (Source simplauto.com)

Les prix sont libres, à la discrétion des professionnels, en fonction de leurs qualifications, de l'enseigne, de la région... . Mieux vaut comparer les prix des centres de contrôles techniques pratiqués autour de chez vous.

La durée des contrôles techniques varient en fonction du type de véhicule entre 30 à 45 minutes pour un contrôle complet. Avec l'augmentation des points de contrôles, notamment les contrôles anti-pollution leurs durées ont augmenté de 15 minutes en moyenne.

4. De nouvelles exigences depuis avril 2022

Le contrôle technique a évolué depuis fin avril 2022. Les changements apportés portent sur :

  • Les contrôles techniques dits « de complaisance ». Dorénavant, les automobilistes victimes d’un contrôle technique jugé trop expéditif pourront demander un nouveau contrôle dès lors que la carte grise et les clés du véhicule n’ont pas encore été restitués. Jusqu’à présent, ils ne pouvaient effectuer cette demande que lorsque le véhicule se trouvait toujours au centre de contrôle. Le contrôle technique évolue donc pour offrir une meilleure protection au consommateur.
  • Le contrôle du kilométrage. Désormais, les données du compteur kilométrique sont enregistrées à chaque passage pour alimenter le dossier HistoVec du véhicule. De plus, afin d’éviter les erreurs de mesure, le professionnel chargé du contrôle technique devra vérifier si le compteur est libellé en kilomètres ou en miles. Deux précautions qui permettront d’améliorer le suivi du véhicule.
  • Les mesures anti-pollution. Le nouveau contrôle technique prévoit la détection de cinq gaz avec obligation de mise en conformité si le véhicule est trop polluant. Une mesure qui concerne en premier lieu les diesels avec notamment l’exclusion des gaz polluants, opacité, particules fines.

D’autres changements à venir en 2023

Le contrôle technique devrait continuer d’évoluer en 2023, avec l’apparition de nouveaux points de contrôle. Le système eCall (appel d’urgence automatique) sera vérifié. Le contrôleur devra s’assurer de son bon fonctionnement, mais aussi contrôler tous les dispositifs qui sont nécessaires à sa bonne marche. En cas d’anomalie, cela figurera sur le procès-verbal de contrôle technique. Un éventuel dysfonctionnement et l’absence du système eCall seront traités comme une défaillance majeure.

Notre offre

Prêt Mobilité Verte

Le Prêt Personnel Mobilité Verte LCL finance l’acquisition de votre véhicule dit "vert" : neuf ou d'occasion, vélo ou voiture, électrique ou hybride ou même à faible émission de CO2.

Prêt Mobilité Verte