Fiscalité des dividendes reçus en 2018

Les dividendes perçus en 2018 dans le cadre d'un compte-titres ordinaire sont soumis en 2019 au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 12,8 % ou, sur option globale, au barème progressif de l'impôt sur le revenu après application d'un abattement de 40 % (cet abattement est calculé directement par l’administration fiscale en fonction des dividendes déclarés sur la déclaration de revenus 2042).

Le PFU est calculé sur le montant brut des dividendes (sans abattement de 40 % ni déduction de frais et charges).

Vous pouvez opter pour l’imposition de vos dividendes au barème progressif de l’impôt sur le revenu (au lieu de l’application du PFU). Cette option pour le barème est globale : cela signifie qu’elle entraîne l’imposition au barème de tous les revenus, produits de placement, rachats de certains contrats d’assurance-vie et plus-values mobilières entrant dans le champ du PFU. Il n’est donc pas possible de combiner une imposition au PFU pour certains revenus mobiliers et une imposition au barème progressif pour d’autres. L’option est exercée lors du dépôt de la déclaration de revenus.

Le prélèvement forfaitaire perçu à la source en 2018 au taux de 12,8 % (sauf dispense d’acompte) est imputable sur l’impôt dû en 2019 à raison des revenus perçus en 2018 ou devient l’imposition définitive à défaut d’option pour le barème progressif.

En plus de l’impôt sur le revenu (PFU de 12,8 % ou barème progressif), les dividendes ont été soumis aux prélèvements sociaux (au taux de 17,2 % retenus à la source lors du versement des dividendes).

A noter : les dividendes ne sont pas concernés par la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu en 2019 ni par le crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR).

Pour savoir comment déclarer en 2019 vos dividendes reçus en 2018, voir notre article sur la fiscalité des dividendes sur un compte titres ordinaire.

Fiscalité des intérêts et autres produits de placements reçus en 2018

Les intérêts imposables reçus en 2018 (produits de placements à revenu fixe) sont soumis en 2019 au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 12,8 % ou, sur option globale, au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Lors de leur versement, ces intérêts ont fait l’objet, sauf dispense, d’un prélèvement à la source non libératoire au taux de 12,8 %. Le prélèvement acquitté en 2018 est imputable sur l’impôt dû en 2019 à raison des revenus perçus en 2018.

En plus de l’impôt sur le revenu (PFU de 12,8 % ou barème progressif), les intérêts imposables ont été soumis aux prélèvements sociaux (au taux de 17,2 % retenus à la source lors du versement des intérêts). En cas d’option globale pour le barème progressif lors de la déclaration de revenus, la CSG est déductible à hauteur de 6,8 %.

A noter : les intérêts ne sont pas concernés par la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu en 2019 ni par le crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR).

Pour savoir comment déclarer en 2019 vos intérêts reçus en 2018, voir notre article sur la fiscalité des intérêts.

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.