close menu icon
LCL Banque et Assurance
LCL Banque et Assurance
chat iconlock icon

Résultat du Paris-Roubaix 2018

Le Champion du Monde, Peter Sagan remporte Paris-Roubaix devant le coureur suisse Silvan Dillier.
Résumé de la course
Parcours du Paris-Roubaix 2018

Le parcours 2018

Découvrez ou redécouvrez le parcours et les 29 secteurs pavés du Paris-Roubaix 2018

L'audace de Peter Sagan

Habitué à être étroitement surveillé par toutes les équipes adverses,Peter Sagan a pris ses adversaires  de court en contrant seul une attaque de Greg Van Avermaet à 54 kilomètres de l’arrivée. Alors que le vainqueur de Paris-Roubaix 2017 est repris, personne ne veut assumer la poursuite derrière le triple Champion du Monde. Il en profite pour creuser l’écart et revenir rapidement sur trois rescapés d’une échappée partie en début de course. Parmi ces trois, seul Silvan Dillier parvient à accompagner le Champion du Monde jusqu’au vélodrome de Roubaix. Il ne pourra cependant pas contester la supériorité de son adversaire dans le sprint. Récompensé pour son audace,Peter Sagan décroche la victoire sur Paris-Roubaix avec le maillot de Champion du Monde sur le dos. Il faut remonter à 1981 et la victoire de Bernard Hinault pour voir un maillot arc-en-ciel victorieux à Roubaix.

Peloton du Paris-Roubaix 2018

La surprise Silvan Dillier

Seul coureur parvenant à tenir le rythme de Peter Sagan jusqu’au vélodrome de Roubaix,Silvan Dillier réalise un exploit qui relativise l’échec d’une deuxième place à l’arrivée. De retour à la compétition avec un doigt à peine remis d’une fracture, le champion de Suisse est loin d’être un spécialiste des classiques flandriennes. Avec 210 kilomètres d’échappée, il fait preuve d’une condition et d’un courage exceptionnels.
Vainqueur du Tour des Flandres la semaine précédente, Niki Terpstra prend la troisième place sur le podium. Très solide et rapide sur les pavés, le vainqueur de Paris-Roubaix 2014 parvient à se défaire de ses compagnons de poursuite aux abords de Roubaix. Mais il est trop tard pour revenir sur le duo de tête. Le coureur néerlandais peut nourrir quelques regrets de ne pas avoir suivi l’offensive de Peter Sagan.

blank

De la joie à la tragédie

La victoire arc-en-ciel de Peter Sagan a été ternie par le décès de Michael Goolaerts. Le coureur belge a été victime d’un arrêt cardio-respiratoire en début de course. On ignore précisément s’il est la cause ou la conséquence d’une chute. Héliporté à l’hôpital de Lille, le coéquipier de Wout Van Aert est décédé dans la soirée. Il n'avait pas encore 23 ans.

facebook
Instagram
Linkedin
Facebook Messenger
Twitter
What's app
Youtube