1. L’apport de liquidités

Constituer votre apport personnel peut se faire via un apport de liquidités. Revente d’un logement, héritage, prime exceptionnelle… : nombre d’événements peuvent venir gonfler votre compte bancaire d’une manne providentielle. Mais si les uns sont totalement indépendants de votre volonté, vous pouvez provoquer les autres. Ce sera le cas avec la revente d’un ancien logement, parfois indispensable pour boucler une nouvelle opération. Pour pouvez également constituer une partie de votre apport avec un coup de pouce de vos proches, sous la forme d’un don ou d’un prêt familial. Enfin, pensez-y : l’achat de votre résidence principale est l’un des rares cas ouvrant droit au déblocage anticipé d’un plan d’épargne entreprise (PEE) et d’un plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco).

2. L’épargne personnelle

Votre épargne personnelle est la clé d’entrée sur le marché de l’accession à la propriété. La constitution d’une épargne régulière, au fil des mois, constitue même une excellente école pour se familiariser avec le remboursement d’un prêt. Suivant le temps dont vous disposez devant vous – 3 ans, 5 ans, 10 ans… – vous orienterez votre épargne sur des supports différents. Mais pour vous constituer un bon apport, il est conseillé de mettre de l’argent de côté dès vos débuts dans la vie active. Une fois l’équivalent de trois ou quatre mois de salaire épargnés sur un livret, vous pouvez envisager l’ouverture d’un plan d’épargne-logement (PEL). C’est en effet l’un des rares produits exigeant des versements réguliers minimum (225 euros à l’ouverture puis au minimum 45 euros par mois ou 135 euros par trimestre ou 270 euros par semestre). Enfin, pour un horizon de placement de huit ans et plus, l’investissement dans un contrat d’assurance vie diversifié, en partie en unités de compte (UC), peut être envisagé.

3. Les prêts aidés

Constituer un apport personnel peut aussi se faire par le biais de prêts aidés. On l’ignore souvent, mais certains prêts aidés, tels que le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt Action logement (ex-1 % logement) ou encore les prêts issus d’un plan ou d’un compte épargne-logement, sont dits constitutifs d’apport personnel. C’est-à-dire que le capital emprunté est pris en compte dans le calcul de votre apport personnel. Si vous pouvez y prétendre, n’hésitez donc pas à les solliciter !

Pour aller plus loin :

"Articles à caractère informatif et publicitaire. Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude."