Le Dossier Médical Partagé fait peau neuve

Depuis plusieurs années, le gouvernement investit pour numériser le dossier médical des patients. Depuis 2004, ce sont 500 millions d’euros qui ont été injectés pour généraliser le carnet de santé numérique regroupant examens, ordonnances, comptes-rendus d’analyses, etc1. Répondant au nom de DMP pour « Dossier Médical Partagé », cet outil particulièrement utile en cas d’urgence est à distinguer du dossier pharmaceutique. D’ailleurs, en 2020, la Cour des comptes appelait dans son rapport annuel à une meilleure articulation entre ces deux dispositifs2.

10 millions d’assurés disposent déjà d’un DMP. Pourtant, malgré ses avantages, cet outil peine à dépasser le stade expérimental. C’est notamment pour cette raison que le gouvernement a souhaité donner un nouvel élan à la numérisation de l’espace de santé. Un décret d’application de la loi « Ma Santé 2022 », promulguée en 2019, prévoit ainsi l’ouverture automatique d’un « Espace Santé » pour tous les Français dès le 1er juin 2021.

Mon Espace Santé : peut-on s’y opposer ?

Il est possible d’opposer un refus dans un délai d’un mois à compter de la création automatique de cet espace. De plus, chaque citoyen à la mainmise sur les données personnelles qu’il souhaite partager dans son espace santé.

Quatre grands piliers de Mon Espace Santé

Un DMP sera automatiquement créé par l’Assurance maladie au moment de la création de cet espace numérique de santé. « Mon Espace Santé » comportera également trois autres piliers  :

  • Une partie agenda pour centraliser tous les rendez-vous médicaux 
  • Une messagerie sécurisée pour permettre aux patients d’échanger avec leurs professionnels de santé en toute sécurité. Afin de limiter le nombre de sollicitations, il est d’ores et déjà prévu que ces échanges se déroulent systématiquement à l’initiative des soignants.
  • Un catalogue d’application donnant accès à des outils variés tels qu’un portail d’admission à l’hôpital, une application de prise de rendez-vous ou encore un glucomètre connecté. Au total, une trentaine d’applications ont été choisies pour intégrer cet espace.

Un test grandeur nature pour Mon Espace Santé

Trois départements métropolitains expérimentent « Mon Espace Santé » à partir de l’été 2021 : la Haute-Garonne, Loire-Atlantique, et la Somme.

Quatre millions de notifications d'inscriptions ont ainsi été envoyées au mois de juillet pour une activation des comptes dès le mois d’août. Le dispositif devrait ensuite être généralisé à toute la France début 2022.

Notre offre

Assurance Complémentaire Santé

Vos dépenses de santé et frais d’hospitalisation sont partiellement pris en charge par le Régime Obligatoire d'assurance maladie. L’assurance Complémentaire Santé complète ces remboursements et propose des garanties adaptées à votre situation : étudiants, salariés, travailleurs non-salariés, retraités.

Assurance Complémentaire Santé