En 2022, le montant des opérations frauduleuses par chèque s’est élevé à 395 millions d’euros selon l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP). Afin de garantir votre protection, nous vous présentons les modes opératoires de fraudes chèques les plus courants :

  • La perte ou le vol d’un chèque : un fraudeur, après avoir dérobé votre chèque (ou l’ensemble de votre carnet), ou récupéré un chèque que vous avez égaré, peut le compléter en indiquant son nom en tant que bénéficiaire et tenter de reproduire votre signature pour l’encaisser sur son propre compte.
  • La falsification d’un chèque : un fraudeur peut dérober un chèque que vous avez déjà rempli et y apporter des modifications (montant, bénéficiaire…) en le raturant par exemple pour ensuite le déposer sur son propre compte.
  • Le chèque détourné : un fraudeur peut s’emparer d’un chèque que vous avez déjà rempli au nom d’un autre bénéficiaire et essayer de l’encaisser sur son propre compte sans le falsifier.
  • La contrefaçon d’un chèque : un fraudeur peut fabriquer un chèque de toutes pièces, très similaire à un chèque authentique avec vos informations, afin de l’utiliser frauduleusement.
  • La fraude à la mule financière : dans le cadre d’une prétendue offre d’emploi, pour rendre un service, ou en vous sollicitant sur les réseaux sociaux, un fraudeur peut vous demander d’encaisser un chèque et de renvoyer une partie des fonds en vous proposant de conserver une commission financière. Pour en savoir plus sur la fraude à la mule financière, nous vous recommandons de consulter notre article : cliquez-ici.

Les bons réflexes à adopter pour vous protéger

Pour votre sécurité, restez vigilants lorsque vous émettez ou encaissez un chèque. Voici quelques bons réflexes qu’il convient d’adopter :

  • Remplissez TOUJOURS toutes les mentions obligatoires lorsque vous émettez un chèque (somme en chiffres et en lettres, nom du bénéficiaire, date et lieu), en privilégiant votre propre stylo avec une encre non effaçable et sans espaces libres (tirez un trait sur les parties qui ne sont pas remplies).
  • Conservez votre carnet de chèques en lieu sûr et ne faîtes JAMAIS de chèques en blanc.
  • N’encaissez JAMAIS un chèque pour le compte d’un tiers, connu ou non, en l’échange d’une commission financière. Vous auriez à supporter en conséquence la perte financière.
  • Soyez particulièrement vigilants à la lecture des offres d’emplois qui peuvent paraitre attractives. En cas de doute, ne répondez pas et ne transmettez JAMAIS vos informations personnelles. 
  • En cas de perte ou de vol de votre chéquier, faites opposition.

Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques

Nous vous recommandons de consulter le guide sécurité établi par la Fédération Bancaire Française :  cliquez-ici.