Moins de 15 000 € de loyers : le régime micro-foncier

Le régime micro-foncier s’applique lorsque le revenu brut tiré de la location de votre bien est inférieur à 15000 € hors charges pour l’ensemble de votre foyer fiscal, quelle que soit la durée de location au cours de l'année.

L’administration fiscale applique automatiquement un abattement forfaitaire de 30 % est appliqué au revenu brut. Ce dernier est ajouté à vos autres revenus lors de votre déclaration d’impôts.

Le micro-foncier est intéressant si les charges que vous pourriez déduire des loyers sont inférieures à 30 % de ces derniers. Au-delà, vous pouvez opter pour le régime réel.

Plus de 15 000 € de loyers : le régime réel

Si le revenu brut tiré de la location de votre bien est supérieur à 15000 € (charges non comprises) dans l’année, vous dépendez automatiquement du régime réel. Celui-ci s’applique automatiquement si vous louez un logement classé monument historique ou bien bénéficiant d’un régime de réduction fiscale spécifique (Besson, Borloo, Périssol), ou encore si vous avez choisi ce régime pour déduire des dépenses.

Pour ce dernier cas de figure, sachez que le revenu foncier imposable au régime réel est égal à la différence entre le montant des loyers perçus et le total des frais et charges déductibles (montant réel et justifié). Cela comprend par exemple les frais d'administration et de gestion, des travaux, les impôts et taxes, les primes d'assurances, des provisions pour charges de copropriété ou encore les intérêts d'emprunt.

Dans cette hypothèse, si vous dégagez un bénéfice, le fisc calcule votre imposition et vous demande de payer vos impôts sur vos revenus fonciers par acompte mensuel ou trimestriel. Si vous déclarez un déficit, vous pouvez l’imputer sur votre revenu global à hauteur de 10 700 € par an. Le cas échéant, le surplus du déficit ainsi que les intérêts d'emprunt sont imputables sur les revenus fonciers des dix années suivantes.

Notre offre

Prêt immobilier LCL

Solution Projet Immo est un crédit qui permet de financer vos projets, tels que l'acquisition de votre résidence principale ou secondaire, l'achat d'un terrain, la construction d'une maison individuelle, la rénovation de votre habitation(1)

Prêt immobilier LCL

"Articles à caractère informatif et publicitaire. Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude."