Livret A, LDDS, LEP : des taux en hausse

Suivant les recommandations de la Banque de France, le ministre de l’Economie a acté la hausse du taux d’intérêt du livret A, produit d’épargne préféré des Français. Son taux de rémunération, qu’il partage avec le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), passe de 0,5% à 1%.

Le taux du Livret d’Epargne Populaire (LEP) passe, lui, de 1% à 2,2% à compter du 1er février 2022.

Le coup de pouce du gouvernement est important, notamment pour les ménages les plus modestes qui peuvent bénéficier du LEP.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les prix à la consommation ont progressé de 2,8% sur un an en 2021. Autrement dit, il faudrait que les taux des livrets réglementés dépassent le taux d’inflation pour redevenir positifs. Si ces livrets demeurent intéressants pour y déposer une épargne de précaution, ils ne peuvent constituer le seul pilier de votre épargne.

La solution passe par une stratégie de diversification de vos placements, en adoptant des produits plus rémunérateurs.

Bon à savoir :

Pour ouvrir un LEP en 2022 en France métropolitaine, le revenu fiscal de référence 2020 du titulaire ne doit pas dépasser 20 296 € pour la première part de quotient familial majoré de 5 345 € par demi-part supplémentaire.

L’assurance vie : bien plus que le fonds en euros

Même si son taux est plutôt orienté à la baisse, lassurance vie investie dans des fonds en euros reste un placement sans risque et souvent plus rémunérateur que le Livret A ou le LDDS.

Vous pouvez également faire le choix de diversifier vos placements au sein de votre contrat d'assurance vie en investissant des unités de compte (UC).

Ces dernières années, le choix en matière d’UC s’est largement développé. Fonds actions, fonds obligataires, supports immobiliers (SCI, OPCI, SCPI…) : vous avez l’embarras du choix.

Vous pouvez ainsi diversifier l’allocation de votre contrat en choisissant votre propre stratégie d’investissement (sectorielle, géographique…) et en suivant un profil de risque qui vous correspond (prudent, équilibré, dynamique, offensif…).

Pour une allocation prudente ou équilibrée, vous pouvez par exemple investir 70% à 80% de votre contrat sur le fonds en euros et le reste sur des unités de compte. Sachez toutefois que tout investissement en actions présente un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Outre la possibilité de diversifier votre contrat, la fiscalité de l’assurance vie reste mesurée. C’est notamment le cas pour les contrats de plus de 8 ans, qui ouvrent droit à un abattement de 4 600€ pour un célibataire et 9 200€ pour un couple calculé sur les rachats. De plus, tant que vous conservez les gains sur votre contrat d’assurance vie, ils ne sont pas imposés ; ce n’est que si vous les rachetez totalement ou partiellement que l’imposition intervient.

SCPI : investir simplement dans la pierre-papier

Autre piste, les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). La « Pierre Papier » est un placement immobilier locatif de long terme. Les revenus versés aux associés correspondent aux loyers perçus au prorata des parts investies.

Avec un rendement moyen de 4,18 % en 20201 (taux de distribution 2020 moyen des SCPI net de frais de gestion, hors SCPI fiscales), la SCPI propose un rendement potentiel des plus intéressants.

Le ticket d’entrée est moins élevé que pour l’immobilier en direct, il n’y a aucune formalité de gestion locative pour l’investisseur – qui délègue cette partie à la société de gestion – et il est possible d’acheter des parts de SCPI à crédit. Autre atout des SCPI, vous pouvez diversifier vos achats en choisissant des SCPI de bureaux, de commerces, de logistique… en Île-de-France comme en région.

Bon à savoir :

Il est possible, dans certains contrats d’assurance vie, d’investir une partie du capital en SCPI. Renseignez-vous auprès de votre conseiller

La bourse : priorité aux actions

Enfin, la bourse reste une alternative digne d’intérêt dans une stratégie de diversification de placements sur le long terme. En variant les secteurs d'activité, les tailles des sociétés, les zones géographiques choisis.

Si vous choisissez d’investir dans un panier d’actions en direct, sachez qu’il est recommandé de sélectionner au maximum 10 à 12 valeurs afin de pouvoir en assurer le suivi au quotidien. Il est aussi possible d’investir dans des fonds investis en actions ou même des ETF (ou trackers) qui répliquent par exemple le comportement des grands indices.

Il est possible d’optimiser significativement ses investissements en contrepartie d’une prise de risque sur le capital investi.

Des placements réalisés en fonction de vos besoins

Tout le monde n’a pas nécessairement les connaissances, le temps ou l’envie de gérer ses placements financiers. Bonne nouvelle, il existe des solutions ! Les mandats de gestion permettent ainsi de déléguer la gestion d’un compte-titres, d’un PEA ou d’un contrat d’assurance-vie à des professionnels. En fonction de votre profil d’investisseur et de votre horizon de placement notamment, des experts se chargent, à votre place, d’établir une allocation et de la suivre sur la durée.

Autre possibilité, si vous êtes plutôt adepte de la gestion libre : vous pouvez faire votre choix parmi une choix de fonds présélectionnés.

Bon à savoir

LCL propose des offres ponctuelles à durée de commercialisation limitée, offrant à l'échéance une protection du capital sous conditions. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Prendre rendez-vous

Besoin de conseils pour épargner ?

Votre conseiller bancaire vous accompagne en fonction de vos besoins et de vos projets.

Prendre rendez-vous

"Articles à caractère informatif et publicitaire. Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude."

1) https://www.aspim.fr/chiffres-du-marche-des-FIA-en-immobilier/scpi.html