Economie et marchés

Hier, le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a approuvé le plan extraordinaire annoncé lundi. Celui-ci prévoit :

  • 156 milliards d'euros de dépenses supplémentaires financées par une augmentation des emprunts sur les marchés,
  • la création d'un fonds spécial de secours aux entreprises en difficulté (100 milliards)
  • ainsi qu'un prêt extraordinaire à la banque publique de développement KfW pour les entreprises (100 milliards supplémentaires).

A ces montants s’ajoutent les 400 milliards d’euros de garanties pour les prêts aux entreprises en difficultés qu'accordera le fonds de stabilisation de l’économie.

L’ensemble de ces mesures représentent environ 10% du PIB. Ce plan revient pour l’Allemagne à abandonner le principe de non-augmentation de la dette. Il était d’autant plus nécessaire que les indicateurs économiques avancés allemands tels que l’IFO (climat des affaires) anticipent une dégradation rapide de la situation économique.

Aujourd’hui (jeudi 26 mars) se réunit le Conseil européen pour discuter de la question des « coronabonds » (obligations européennes auxquelles s'opposent actuellement certains pays d'Europe du Nord) ainsi que de l'utilisation éventuelle du MES (Mécanisme européen de stabilité) qui pourrait accorder des aides allant jusqu'à 2% du PIB des États candidats. Enfin, ce matin, la BCE a annoncé qu’elle ne limitera pas les achats de titres dans le cadre du nouveau plan, dit PEPP (programme d’achat d’urgence pandémique), à 33% de la dette d’un Etat.

Hier soir, le Sénat américain a approuvé à l'unanimité le plan extraordinaire de 2 000 milliards de dollars (soit, comme pour l’Allemagne, 10% du PIB). Le projet de loi est maintenant transmis à la Chambre des représentants, qui devrait l'adopter le vendredi 27 mars. Le plan comprend un fonds de 500 milliards de dollars pour aider les secteurs les plus touchés, 500 milliards supplémentaires sous forme d'allocations pouvant atteindre 3 000 dollars directement aux citoyens, 350 milliards pour des prêts aux petites entreprises, 250 milliards pour lutter contre le chômage et 100 milliards pour les hôpitaux et le système de santé.

En conclusion, les nombreuses initiatives menées, d'une part, par les banques centrales et, d'autre part, par les principaux gouvernements mondiaux, redonnent confiance aux marchés financiers, comme le montre le rebond des deux derniers jours sur les principales classes d'actifs risquées. La tempête est encore loin d'être terminée, mais la conscience de la traverser avec tous les filets de sécurité possibles est de bon augure pour une reprise dès que la pandémie sera sous contrôle.

Les marchés hier

L'Australie a clôturé en hausse de +5,5% et le Nikkei 225 de +8%, toujours grâce au soutien de la BoJ. L'Inde termine également en territoire positif (+7%) tout comme la Corée (+5,7%), Singapour (+6%), Hong Kong (+3,8%) et la Chine (+2,7%). La dynamique positive s'est étendue aux bourses européennes malgré quelques hésitations en milieu de journée.

L'indice Eurostoxx50 a progressé de +3,1%, le FTSE MIB de +1,74%, tandis que le CAC 40 et le FTSE 100 ont tous deux terminé à +4,5% environ.

Si les Etats-Unis ont ouvert en territoire négatif, ils ont ensuite fortement progressé en milieu de séance et ont clôturé positivement la journée (S&P 500 à +1,15%, Dow Jones Industrials à +2,4%, porté par le rebond de +24% de Boeing, et Nasdaq à -0,45%).

AVERTISSEMENT : Achevé de rédiger le 25/03/2020.

Ce document est fourni à titre d’information uniquement. Il a été préparé par Amundi et LCL. Les informations qu’il contient ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation par un membre quelconque du groupe Amundi ou de LCL de fournir un conseil ou un service d’investissement ou pour acheter ou vendre des instruments financiers. Ces informations sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos et ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans notre autorisation. Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées ni utilisées par toute personne ou entité dans un pays ou une juridiction où cette distribution ou utilisation serait contraire aux dispositions légales ou réglementaires, ou qui imposerait à Amundi ou ses sociétés affiliées de se conformer aux obligations d’enregistrement de ces pays. La totalité des produits ou services peut ne pas être enregistrée ou autorisée dans tous les pays ou disponible pour tous les clients.

Amundi Asset Management Société par actions simplifiée au capital social de 1 086 262 605 euros - Société de Gestion de Portefeuille agréée par l'AMF sous le n° GP 04000036 - Siège social : 90, boulevard Pasteur - 75015 Paris – France - Adresse postale : 90, boulevard Pasteur CS21564 - 75730 Paris Cedex 15 - France - Tél. +33 (0)1 76 33 30 30 - Siren : 437 574 452 RCS Paris - Siret : 43757445200029 - Code APE : 6630 Z - N° Identification TVA : FR58437574452

Crédit Lyonnais, société anonyme au capital de 2 037 713 591 euros - Siège social : 18 rue de la République 69002 Lyon – Pour tout courrier : 20 avenue de Paris 94811 Villejuif Cedex - SIREN 954 509 741 - RCS Lyon - Numéro ORIAS : 07 001 878.