Objectif

L’objectif du fonds cherche à surperformer les marchés actions internationales, sur un horizon supérieur à cinq ans, en investissant dans des sociétés qui promeuvent l'urbanisation et le développement durable des villes, tout en intégrant une approche responsable dans son processus d’investissement.

Stratégie

Sa stratégie vise à sélectionner des sociétés dans toutes les activités liées au développement urbain, comme l’immobilier, les biens d’équipement, la production d’énergie, les transports, la gestion des déchets ou les télécommunications. Cinq grands ensembles sectoriels - construction, services, ressources, connectivité et mobilité - ont par ailleurs été identifiés pour figurer l'écosystème urbain.

Univers d'investissement

L’univers d’investissement est suffisamment large (plus de 700 valeurs) pour tenter de capter toutes les opportunités en lien avec la thématique et qui semblent intéressantes selon l’analyse des gérants.

La sélection des entreprises intègre une approche durable qui repose sur trois filtres cumulatifs : note globale ESG1, note sur des critères ESG(1) spécifiques à la thématique et controverses(1).

L’univers éligible contient alors environ 600 titres.

L’équipe de gestion analyse ensuite chaque secteur afin de dégager des préférences sectorielles et réduit ainsi l’univers autour de 250 valeurs. Une analyse fondamentale est finalement menée sur les valeurs des secteurs ainsi définis et le portefeuille comporte les 60 à 80 valeurs qui reflètent le mieux les convictions des gérants.

LCL Future Cities est un FCP français investi en quasi-totalité dans son fonds maître (CPR Invest - Future Cities, compartiment de SICAV luxembourgeoise*****). Il n’offre pas de garantie de performance et présente un risque de perte en capital, notamment en raison des fluctuations de marché(2).

  • Son échelle de risque(3) est de 6 (échelle SRRI de 1 à 7)
  • LCL Future Cities – P : Code ISIN : FR0013455011
  • Performances nette en euro au 27 avril 2021 :
    - 1 mois : 1,62%
    - YTD : 6,43%
    - 1 an glissant : 27,35%


Le fonds a été lancé le 10/12/2019. Les performances passées ne sont pas constantes dans le temps, ne font l’objet d’aucune garantie et ne sont donc pas un indicateur fiable des performances futures.

Commentaire du gérant Arnaud du Plessis

Dans l’environnement actuel, les secteurs liés à l’urbanisation durable ont affiché des performances contrastées.

Si les valeurs cycliques, à l’image des industrielles et des matériaux, ont bien performé, les secteurs plus défensifs, à l’image de l’immobilier et des services publics, pénalisés par la remontée des taux d’intérêt, ont davantage souffert. Les sociétés liées aux énergies renouvelables ont été particulièrement affectées en février alors que le secteur des télécoms, longtemps laissé à l’écart, a rebondi et que les valeurs IT ont marqué le pas.

Le dernier trimestre 2020 a été plutôt favorable à notre thématique qui a davantage souffert en ce début d’année. La dimension « mobilité » a constitué le principal soutien à la performance alors que les principaux détracteurs ont été les « ressources » et « services ».

Au sein de la « mobilité », les société d’infrastructures (Vinci) ont clairement bénéficié de l’anticipation d’une amélioration de l’environnement sanitaire et le secteur automobile (Stellantis) en a aussi bien profité. Dans la « construction », les sociétés d’aménagement de la maison (Mohawk) et de location de matériels (United Rentals) ont aussi contribué positivement. Du côté de la « connectivité », les semi-conducteurs (NXP Semiconductors, Analog Devices) ont poursuivi sur leur lancée, profitant de la pénurie de composant.

En revanche, la dimension « ressources » a pesé sur la performance, et notamment au travers des sociétés liées aux énergies renouvelables (First Solar, Orsted et Vestas), même si de leur côté, les sociétés de traitement de déchets et de traitement de l’eau (GFL Environment, Agilent, Waste Management) se sont bien comportées. Concernant la dimension « services », ce sont les sociétés immobilières qui s’étaient montrées défensive durant la crise sanitaire et tournées vers les data-centers (Equinix, Digital Realty Trust) et la logistique (Segro, Prologis) qui ont impacté négativement la performance, alors que les paiements digitaux (Fiserv, Global Payment) se sont mieux comportés.

L’exposition aux dimensions « connectivité », « construction » et « mobilité » a augmenté, celle aux « services » et « ressources » a diminué. Ainsi les secteurs de l’IT (Deutsche Tel, Intel, Nokia, Ping Identity, Tenable) ont été renforcés globalement, même si IBM et T-Mobile sont sortis. Côté consommation durable, Whitbread (hôtellerie-restauration UK) a été intégré au portefeuille. A l’inverse, les secteurs de l’immobilier (American Tower, Capitaland) et de la communication (T-Mobile) ont été réduits.

(1) Les critères Environnement, Social et Gouvernance (ESG) permettent d’évaluer la responsabilité des sociétés vis-à-vis de l’environnement, de leurs employés et au travers de la structure de la Direction. Les controverses sont des rumeurs ou scandales qui affectent négativement la réputation des sociétés qui y sont associées.

(2) Se référer au Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI) et au prospectus pour plus de détails sur les risques.

(3) L’indicateur synthétique de risque et de rendement (SRRI) correspond au « Profil de risque et de rendement » présent dans le DICI et peut évoluer dans le temps. Il est déterminé sur une échelle de 1 (risque le plus faible) à 7 (risque le plus élevé). Le niveau de risque le plus faible ne signifie pas « sans risque ».

Information promotionnelle à l’attention de tout investisseur. Ce document n’est pas destiné à l’usage des résidents ou citoyens des Etats Unis d’Amérique et des « U.S. Persons », telle que cette expression est définie par la «Regulation S» de la Securities and Exchange Commission en vertu du U.S. Securities Act de 1933 et reprise dans le Prospectus des OPC cités dans ce document.

Les données présentes dans ce document sont établies au 1er mars 2021. Elles sont susceptibles de variations, sont produites à titre d’information uniquement et ne doivent pas être considérées comme une offre de vente ou de souscription, une recommandation ou un conseil en investissement. Ce document ne constitue pas la base d’un contrat ou d’un engagement de quelque nature que ce soit. Il peut faire l’objet de modifications sans préavis. Du fait de leur simplification, les informations données dans ce document sont inévitablement partielles ou incomplètes et ne peuvent dès lors avoir une valeur contractuelle. Elles sont indiquées en complément d’informations réglementaires et notamment de la documentation juridique disponible en agence, sur le site sicavetfcp.lcl.fr ou amf-france.org. Avant d’investir dans ce produit, il vous appartient de procéder, sans vous fonder exclusivement sur les informations qui vous ont été fournies, à votre propre analyse des risques juridiques, fiscaux et comptables liés à ce type d’investissement, en consultant si vous le jugez nécessaire, vos propres conseillers et experts professionnels dans ces domaines. Distributeur : Crédit Lyonnais - SA au capital de 1 847 860 375 € - Inscrit sous le numéro d’immatriculation d’intermédiaire en assurance ORIAS : 07 001 878 - Siège social : 18 rue de la République, 69002 Lyon SIREN 954 509 741 - RCS Lyon. Pour tout courrier : LCL, 20 avenue de Paris 94811 Villejuif Cedex.

Ce fonds est géré par CPR Asset Management, Société anonyme au capital de 53 445 705 € - Société de gestion de portefeuille agréée par l'AMF n° GP 01-056 - 90 boulevard Pasteur, 75015 Paris - France – 399 392 141 RCS Paris.