close menu icon
COMPTES ET CARTES
EPARGNER
EMPRUNTER
S'ASSURER
chat iconlock icon

Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI)

Des SCPI qui achètent et gèrent de l'immobilier locatif

Les SCPI sont des Sociétés Civiles de Placement Immobilier qui acquièrent et gèrent un ensemble de biens immobiliers destinés à la location (bureaux, murs de magasins ou logements). En achetant des parts d'une SCPI, vous investissez de façon indirecte dans de l'immobilier dont vous percevez des revenus.

Prendre rendez-vous
Caractéristiques

Pourquoi choisir les SCPI ?

  • Vous accédez à un portefeuille de biens immobiliers variés. 
    En investissant dans une SCPI, vous réduisez à double titre les risques liés à un investissement en direct grâce à :
    - la diversification des biens immobiliers par leur nombre, leur nature et leurs emplacements géographiques ;
    - la mutualisation des risques locatifs : vous êtes moins exposé aux conséquences d'un locataire défaillant en raison du nombre important de locataires.
    - Dans le cadre de certaines SCPI, vous avez accès à l'immobilier d'entreprise (bureaux et commerces) généralement réservé aux investisseurs professionnels. Vous diversifiez ainsi votre patrimoine, en complément de vos placements financiers. 
  • Vous êtes déchargé des contraintes de gestion de l'immobilier en direct en contrepartie des frais de gestion annuels. 
    La société de gestion de la SCPI assure pour vous :
    - la recherche et la sélection des biens immobiliers,
    - le suivi des constructions et des travaux,
    - le choix des locataires,
    - la gestion des immeubles,
    - les démarches administratives et l'établissement des documents fiscaux,
    - la revente finale des biens.
  • Vous percevez des revenus complémentaires réguliers. 
    Les SCPI dites « classiques », essentiellement investies en immobilier d'entreprise (bureaux, locaux d'activités PME/PMI, entrepôts, commerces, hôtels) privilégient le rendement et vous permettent de percevoir des revenus habituellement supérieurs à ceux de l'habitation.
  • Vous pouvez réduire votre fiscalité. 
    Les SCPI dites « fiscales » investies essentiellement dans le logement locatif vous permettent de bénéficier des réductions d'impôt sur le revenu1 attachées aux différents dispositifs d'incitation à l'investissement locatif (de
    type Scellier, Malraux).

Comment ça marche ?

  • Vous pouvez investir dans l'immobilier via une SCPI à partir de quelques milliers d'euros.
  • Les SCPI proposées par LCL sont gérées par Amundi Immobilier, société du groupe Amundi, agréée par l'AMF et spécialisée dans la gestion d'actifs immobiliers pour compte de tiers.
    - La société de gestion organise le marché des parts, gère les biens immobiliers, vous verse des revenus et vous adresse un suivi trimestriel des événements de la SCPI.
    - Le versement des revenus n'est pas garanti et peut évoluer à la hausse comme à la baisse en fonction des conditions de location des immeubles.
    Le montant du capital que vous percevrez, soit lors de la vente de vos parts, soit lors de la liquidation de la SCPI, n'est pas garanti. Il dépendra de l'évolution du marché de l'immobilier d'habitation, par nature cyclique, lors de la cession.
  • Vous pouvez souscrire des parts de SCPI :
    - sur le marché primaire : à la création de la SCPI ou lors d'une augmentation de capital ;
    - sur le marché secondaire : aux conditions de l'offre et de la demande sur le marché des parts.

Quelle est la fiscalité des SCPI ?

Vous êtes imposé sur les revenus perçus par la SCPI, au prorata de votre investissement, même si ces revenus n'ont pas été totalement distribués.
Deux types de fiscalité sont appliqués, selon la source des revenus :

  • Les revenus fonciers provenant des loyers encaissés par la SCPI sont soumis à l'impôt sur le revenu (dans la catégorie des revenus fonciers) ;
  • Les revenus financiers provenant des intérêts du placement de la trésorerie de la SCPI font l'objet d'un prélèvement obligatoire à titre d'acompte de 24 % et sont soumis à l'impôt sur le revenu au taux marginal (dans la catégorie des revenus mobiliers), sur lequel s'impute le prélèvement effectué. Les foyers fiscaux ne percevant pas plus de 2 000 € d'intérêts au titre d'une année pourront opter pour un taux forfaitaire de 24 % au lieu du taux marginal de l'impôt sur le revenu.
    Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de l'investisseur et est susceptible d'évoluer dans le temps.

Que se passe-t-il en cas de décès du souscripteur ?

En cas de décès du souscripteur, les parts de SCPI sont incluses dans le patrimoine transmis aux héritiers. Elles sont soumises aux droits d'enregistrement.

Quels sont les frais ?

Frais de souscription : variables selon la SCPI (de 6 à 9 % TTC sur le marché primaire).
Frais de gestion annuels : variables selon la SCPI (de 9 à 12 % TTC), prélevés sur les produits locatifs HT encaissés et les produits financiers nets.

Les fonds investis dans les parts de SCPI sont-ils disponibles ?

L'investissement dans des parts de SCPI doit être envisagé à long terme, pour une durée conseillée de 8 à 15 ans selon la nature de la SCPI.
Toutefois, vous pouvez céder vos parts de SCPI sur le marché secondaire, à un prix déterminé chaque mois par la confrontation de l'offre et de la demande.
Amundi Immobilier, société qui gère les SCPI commercialisées par LCL, organise la cession de vos parts sur le marché secondaire, sans toutefois vous garantir leur prix de vente ni leur achat.
Par ailleurs, la liquidité des SCPI fiscales reste très limitée car l'avantage fiscal ne peut pas être transmis à un tiers. Les possibilités de vente seront donc réduites sauf à des prix très décotés.

L'investissement dans une SCPI comporte-t-il des risques ?

La détention de parts de SCPI revient à détenir de l'immobilier. Cet actif est soumis aux variations de marché. Le capital n'est pas garanti. Les revenus ne sont pas garantis et peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse. Les parts de SCPI peuvent être cédées sur le marché secondaire, à un prix déterminé chaque mois par la confrontation de l'offre et de la demande. Toutefois la société de gestion ne garantit pas la cession de parts mises en vente, ni le prix d'échange.