Le commerce associé est une organisation de réseaux de points de vente (magasins, agences, hôtels, ...) constitués et contrôlés par des entrepreneurs indépendants, propriétaires d'un ou plusieurs points de vente, qui se sont associés au sein d'un groupement, le plus souvent sous la forme d'une coopérative de commerçants.

Fonctionnement de la coopérative

Les commerçants entrent dans la coopérative en achetant une part de capital de la coopérative. Tous les membres de celle-ci participent à la prise de décision : chaque associé est doté d'une voix. La coopérative est donc la propriété du réseau.
La constitution et le fonctionnement d'une coopérative résultent:

  • de la mise en place d'actions et d'outils communs,
  • de la mutualisation des moyens et du savoir-faire,
  • du partage de moyens humains et financiers.

Les coopératives de commerçants sont présentes dans la quasi-totalité des secteurs d'activité du commerce.

Chiffres-clés du commerce associé sur l'année 2018 : 

  • 180 enseignes nationales
  • 49 880 points de vente
  • 156 milliards d'euros de chiffre d'affaires
  • 559 740 employés

Avantages d'une coopérative

Une coopérative de commerçants peut mettre en place des politiques d'enseignes, des opérations commerciales communes et proposer à ses associés l'ensemble des fonctions et services nécessaires à l'exercice du commerce.
Les membres du réseau, en tant qu'associés, partagent les excédents générés par le groupement (centrale d'achats, filiales, ...).

Le mot du conseiller

L'implication des associés dans les décisions caractérise le fonctionnement des coopératives. Les associés travaillent en étroite collaboration avec les salariés du siège pour définir et mettre en œuvre les différentes orientations (achats, développement, communication,  etc.). Les décisions stratégiques sont adoptées, de façon démocratique, par l'assemblée générale des associés avec le principe 1 associé = 1 voix.

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.