Avec 950 000 transactions enregistrées, l’année 2017 fait figure de très bon cru dans le secteur de l’immobilier. Quant à 2018, avec le cap du million de ventes franchi, c’est une année exceptionnelle ! Si toutes les régions ont été concernées par cette hausse du nombre de transactions immobilière, de fortes disparités ont été constatées sur les prix moyens, avec des baisses en région - Bretagne, Hauts-de-France et Centre-Val de Loire, par exemple.

Enfin une stabilisation des prix dans l'immobilier ?

Après deux exercices si favorables, quelle est la tendance prévue pour 2019 ? L’observatoire LPI Se Loger prévoit une stabilisation globale des prix de l'immobilier. Une anticipation nourrie par le constat d’une baisse de l’ancien dans les deux tiers des villes françaises au dernier trimestre 2018. Et c’est même sur toute l’année que la baisse est intervenue pour les villes de 100 000 à 200 000 habitants (Amiens, Mulhouse, Tours…).

Cette stabilité des prix, à mettre en parallèle avec celle des taux d’emprunt, a un impact sur le pouvoir d’achat immobilier (la surface qu’il est possible d’acheter à budget constant). Selon la Fnaim, celui-ci a reculé de 5 mètres carrés en un an. Mais ce repli doit être relativisé, car il a connu une hausse continue de 30 % depuis 2010 !

De très bonnes conditions

Alors, faut-il acheter en 2019 ? Bien sûr, l’état du marché immobilier va compter sur votre décision. Des événements comme une mobilité professionnelle, une installation en couple, la naissance d’un enfant ou la simple envie de changer seront les critères incitatifs qui devraient vous pousser inciter à pour acquérir un nouveau logement.

Cette année encore, le niveau historiquement bas des taux de crédit peut vous encourager à franchir le pas !

© Uni-médias - 2019