2018 : année fiscale de transition

Le prélèvement à la source, mis en place depuis le 1er janvier 2019, constitue un nouveau mode de recouvrement de l’impôt sur le revenu pour les revenus entrant dans son champ d’application. Par conséquent, votre impôt dû sur vos revenus de 2018 reste calculé dans les conditions habituelles.

Toutefois, vous bénéficierez du crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR) afin de ne pas payer en 2019 à la fois l’impôt sur vos revenus non exceptionnels de 2018 et le prélèvement à la source sur vos revenus non exceptionnels de 2019. En revanche, vos revenus exceptionnels de 2018 resteront pleinement imposables ainsi que ceux n’entrant pas dans le champ d’application du prélèvement à la source.

Le calcul de votre imposition sur vos revenus de 2018 servira à déterminer le taux de prélèvement à la source applicable à votre foyer fiscal sur la période septembre 2019-août 2020.

Comment calculer ses impôts en ligne ?

Il suffit de vous rendre sur le simulateur d’impôts de l’administration fiscale « Calcul de l'impôt 2019 sur les revenus 2018 ».

Calculer son impôt sur le revenu soi-même

Pour calculer vous-même votre impôt :

 

  • vous devez commencer par calculer le revenu global brut de votre foyer fiscal en faisant la somme de tous les revenus nets catégoriels de votre foyer (salaires, pensions, rentes, revenus fonciers, revenus de placements financiers, plus-values boursières, etc.), après prise en compte des déductions forfaitaires (par exemple, déduction forfaitaire de 10 % sur les salaires) et déduction des charges déductibles (par exemple, frais et charges déductibles des revenus fonciers) ;
  • puis, vous pouvez calculer le revenu global net imposable de votre foyer fiscal en déduisant du revenu global brut les déficits et charges déductibles  dont vous bénéficiez. 

Une fois calculé le revenu global net imposable de votre foyer fiscal (R), et après avoir déterminé le nombre de parts de votre quotient familial (Q), pour éviter d’avoir à appliquer le barème d’impôt sur le revenu 2019 tranche par tranche, la formule de calcul ci-dessous vous permet d’arriver rapidement au montant de votre impôt brut 2019 .

Une fois l’impôt brut calculé, vous pouvez déduire les réductions d’impôt, les crédits d’impôt ainsi que le crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement dont vous bénéficiez. Vous obtiendrez ainsi le montant de votre impôt 2019 à payer (sous réserve de la prise en compte du plafonnement des effets du quotient familial et de l’application éventuelle de la baisse d’impôt sur le revenu pour les foyers modestes ou de la taxe sur les hauts revenus).

Décote en cas de faible impôt

Si vous devez payer moins de 61 € d’impôt sur le revenu (avant imputation de tout crédit d’impôt), l’administration fiscale ne vous le réclamera pas. En pratique, ce montant est de 75 € du fait de l’application de la baisse d’impôt pour les foyers modestes.

Si l’impôt brut sur vos revenus perçus en 2018 est inférieur à 1 595 € (personne seule) ou à 2 627 € (couple marié ou pacsé), l’administration fiscale applique une décote égale à la différence entre le plafond de la décote (1 196 € pour une personne seule, ou 1 970 € pour un couple marié ou pacsé) et les 3/4 du montant de la cotisation d'impôt due.

Baisse d’impôt sur le revenu pour les foyers modestes

Une baisse d’impôt sur le revenu est accordée aux contribuables dont le revenu fiscal de référence de 2018 est inférieur à :

  • 21 037 € pour la première part de quotient familial ;
  • 42 073 € pour les deux premières parts de quotient familial.

Ces limites sont majorées de 3 797 € par demi-part supplémentaire (1 898,50 € par quart de part).

La baisse d’impôt est calculée sur le montant de l’impôt sur le revenu brut après application, le cas échéant, de la décote.

Le taux de la baisse d’impôt est égal à 20 % pour les contribuables dont le revenu fiscal de référence de 2018 est inférieur à :

  • 18 985 € pour la première part de quotient familial ;
  • 37 969 € pour les deux premières parts de quotient familial. 

Ces limites sont majorées de 3 797 € par demi-part supplémentaire (1 898,50 € par quart de part).

Au-delà de ces limites, le taux de la baisse d’impôt est dégressif.

Plafonnement des effets du quotient familial

Dans vos calculs d’impôt sur le revenu, n’oubliez pas de tenir compte du plafonnement des effets du quotient familial.

En effet, sauf cas spécifiques, à partir d’un certain montant de revenus pour le foyer fiscal, l’économie d’impôt qui résulte de chaque demi-part (ou quart de part) de quotient au-delà de :

  • une part, pour les célibataires, veuf ou divorcés,
  • deux parts, pour les contribuables mariés ou pacsés soumis à imposition commune,

ne peut pas dépasser 1 551 € pour vos impôts 2019 (ou 775,50 € pour un quart de part).

En pratique : si vous êtes concernés par le plafonnement, vous devez calculer votre impôt comme si vous n’aviez pas les demi-parts (ou quarts de parts) supplémentaires, puis déduire de l’impôt obtenu 1 551 € pour chaque demi-part supplémentaire (775,50 € pour un quart de part).

Taxe sur les hauts revenus

Pour les contribuables les plus aisés, une taxe sur les hauts revenus (également appelée contribution exceptionnelle sur les hauts revenus) s’ajoute à l’impôt sur le revenu à proprement parler.

Elle concerne les contribuables dont le revenu fiscal de référence de 2018 est supérieur à :

  • 250 000 € pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés ;
  • 500 000 € pour les contribuables mariés ou liés par un Pacs soumis à une imposition commune. 

Les revenus exceptionnels (plus-value immobilière, par exemple) sont pris en compte, sans application du système du quotient , mais font l’objet d’un dispositif spécifique de lissage visant à atténuer l’effet de leur perception.

La contribution est calculée directement par l’administration fiscale à partir des éléments des déclarations servant au calcul du revenu fiscal de référence. Le barème est le suivant :

La taxe sur les hauts revenus est payée comme l’impôt sur le revenu (mention spécifique sur l’avis d’imposition).

Avertissement : Les informations fournies par LCL proviennent de sources dignes de foi mais ne sauraient entraîner sa responsabilité en cas d'inexactitude.