Tous les deux ans à partir de la quatrième année de circulation, les véhicules particuliers de moins de 3,5 tonnes doivent se soumettre à un contrôle technique obligatoire.

Le contrôle technique auto version 2018

A partir du 20 mai 2018 (arrêté du 2 mars 2017 relatif à l'organisation du contrôle technique) un nouveau contrôle technique entre en vigueur. Cette réforme fait suite à une directive européenne de 2014 visant à une harmonisation du contrôle technique au niveau de l’Union européenne.

Un troisième niveau de sanction

Un nouveau niveau de sanction s’ajoute au procès-verbal « défavorable » qui, jusque-là, obligeait les conducteurs à faire des réparations dans les deux mois : le PV « défavorable pour défaillances critiques ». Ce sont les cas graves et rares où le véhicule pourrait constituer un danger immédiat pour la sécurité routière ou avoir des conséquences environnementales. Parmi les défaillances critiques, on peut noter :

  • des étriers de frein en mauvais état ;
  • des feux de stop hors service ;
  • un impact de 5 centimètres ou plus sur le pare-brise ;
  • des pneus usés ;
  • Le siège conducteur mal fixé ;
  • Le pot d’échappement qui menace de tomber…

Si ce type de défaut est relevé sur votre véhicule, vous recevrez une vignette qui vous permettra de circuler jusqu’à la fin de la journée : juste le temps de vous rendre chez votre garagiste pour effectuer les réparations !

Passé minuit le jour du contrôle technique ayant révélé les défaillances critiques, vous ne pourrez plus utiliser votre voiture, sous peine d’une amende de 135 euros.

Le nouveau contrôle technique de mai 2018 : avant – après