Les marchés d’actions ont ainsi connu leur plus forte baisse hebdomadaire depuis 2008. Le CAC 40 a perdu près de 12% sur les 5 dernières séances.
Nous vous proposons ci-dessous notre analyse de la situation ainsi qu’un point sur les décisions que nous avons prises dans le cadre des portefeuilles que nous avons sous gestion.

Réaction des marchés financiers

Au cours des derniers jours, la propagation du Covid-19, notamment en Europe, a provoqué un repli des marchés actions et une forte demande pour les actifs refuges (bons du Trésor américains et or notamment). Les fluctuations devraient persister le temps que les marchés prennent la mesure des retombées du virus sur l'économie.

Ajustement des perspectives économiques

Dans ce contexte, les prévisions de croissance du PIB ont été revues à la baisse (de 3,2% à 3%) en raison de son impact sur le premier semestre. Il est possible que ce choc, bien que temporaire, s’amplifie à court terme.

Pour autant, la situation sanitaire devrait finir par se stabiliser, avant de faire place à un éventuel rebond des marchés. Les États-Unis paraissent moins exposés au Covid-19 et mieux soutenus par une demande intérieure résistante, tandis que les marchés émergents et l'Europe seront les plus touchés à court terme.

Nous pensons que la croissance mondiale ne devrait pas être affectée de manière durable. Ce point de vue repose sur le postulat fondamental selon lequel les banques centrales et les gouvernements apporteront leur soutien pour lutter contre toute nouvelle détérioration des perspectives économiques.

Dans ce contexte, quelle position adopter ?

Sécuriser ses placements peut être une tentation à court terme mais en désinvestissant, vous êtes susceptible de rater le rebond attendu des marchés. A titre d’illustration, lors de la baisse des marchés de 2018, les investisseurs qui sont sortis des actions françaises après la baisse de plus de 15% ont raté le rebond de l’indice de plus de 26% en 2019 .

Les périodes de rebond de la volatilité peuvent également constituer des sources d’opportunité, certains placements pouvant afficher des décotes non justifiées par les fondamentaux économiques. Il nous semble trop tôt à ce stade pour renforcer les expositions risquées mais il faut rester attentif à l’apparition de points d’entrée.

Les points de sortie et d’entrée sont toujours difficiles à maîtriser. C’est là que l’accompagnement par des experts des marchés financiers prend tout son sens : déléguer la gestion financière d’un portefeuille de titres ou d’OPC à des professionnels ou se faire conseiller de manière régulière par des experts permet de ne pas céder à ses émotions et de s’affranchir des décisions de timing d’investissement (voir la vidéo « Accompagnements sur les marchés financiers »). Il est toutefois à noter que le service de Gestion Sous Mandat (2) présente un risque de perte en capital.

Lors de notre web-conférence de janvier dernier « Economie, marchés et stratégie d’investissement dans les mandats de gestion : Bilan 2019 et perspectives 2020 » (3) nous anticipions des fluctuations en 2020 sur les marchés.

Ainsi, dans le cadre des portefeuilles que nous avons sous gestion, nos experts avaient, en amont du déclenchement du mouvement de baisse des indices de la semaine dernière, déjà décidé de réduire l’exposition aux actions « value » au sein des portefeuilles. Les secteurs dits « value » (automobile, finance, pétrolières…) devraient être particulièrement impactés par un ralentissement.

La semaine dernière, suite au changement de perception des marchés concernant le Covid-19, nos experts des gestions de portefeuille ont choisi d’adopter temporairement une approche plus défensive et ont rapidement pris la décision de réduire l’exposition aux actions européennes et/ou des pays émergents.
Cette situation nous donne des marges de manoeuvre qui nous permettront de profiter d’éventuels futurs points d’entrée sur les marchés.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue votre horizon de placement et l’intérêt de la diversification sur différents types d’actifs, notamment ceux dits risqués car présentant un risque fort de perte en capital en contrepartie d’une meilleure performance dans une allocation globale de portefeuille.
Ajoutons que la réalisation de versements réguliers ou la mise en place de l’investissement progressif permet d’amortir les fluctuations et de lisser les points d’entrée sur les marchés.

En conclusion

A ce stade, l’épisode lié au Covid-19 ne semble pas remettre en cause le scénario de croissance mondiale positive couplé à un environnement de taux bas.

Une issue plus positive de la situation pourra être envisagée si :

  • la propagation du virus reste sous contrôle
  • les banques centrales continuent de porter des stratégies accommodantes
  • des politiques de relance se matérialisent de type stimulus fiscal ou augmentation de la dépense publique
  • les fondamentaux économiques ne se dégradent pas trop sensiblement.

La volatilité des marchés fait partie de la vie des investisseurs. Elle est partie intégrante des conditions d’investissement.
L’enjeu pour tout un chacun est de bien définir sa stratégie d’investissement et de s’y conformer y compris, voire surtout, dans des conditions de marché moins avantageuses.
Cette stratégie, avec son horizon et sa sensibilité au risque, doit être suivie dans les phases de hausse comme celles de baisse avec discipline et calme.

Document à caractère publicitaire

AVERTISSEMENT
Ce document a été préparé par LCL sur la base d’informations considérées comme fiables au 28 février 2020. Les opinions exprimées concernant les tendances du marché et économiques sont celles de LCL. Elles sont susceptibles d’évoluer à tout moment sur la base des conditions de marché et autres et aucune assurance ne peut être donnée que la performance des pays, marchés ou secteurs sera telle qu’anticipée.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Le contenu de ce document n’est pas destiné à fournir un service d’investissement ; il ne constitue ni un conseil en investissement, ni une offre de produit ou service ou une sollicitation d’aucune sorte de la part de LCL. Les informations qui y sont contenues sont données à titre indicatif et visent à mettre à la disposition du lecteur les informations pouvant être utiles à sa prise de décision. Elles ne constituent en aucune manière des recommandations personnalisées. Le lecteur ne saurait en tirer ni une recommandation d’investissement, ni un conseil juridique, comptable ou fiscal.

(1) Source Thomson Reuters Eikon / Refinitiv.
(2) Les services de gestion proposés par LCL sont le service de Gestion Sous Mandat et le service de Gestion Conseillée. Ces deux services de gestion présentent un risque de perte en capital. Le service de Gestion Sous Mandat est un service d’investissement présentant un certain nombre de risques dont notamment mais non exhaustivement: risques de perte en capital, risque lié à la gestion discrétionnaire. Avant de souscrire à un de tels services, nous invitons l’investisseur à se rapprocher de son conseiller afin que celui-ci lui propose une solution en adéquation avec ses objectifs d’investissement, sa connaissance et son expérience des marchés financiers, son patrimoine et son appétence au risque.
Par ailleurs, l’investisseur potentiel doit prendre connaissance de l’ensemble des informations contenues dans la documentation détaillée du produit ou service envisagé (prospectus, document intitulé “informations clés pour l’investisseur”, conditions générales du service d’investissement), en particulier celles liées aux risques associés à ce produit ou service et ce, avant souscription au produit ou service envisagé.
(3) Web-conférence disponible en replay https://www.lcl.fr/banque-privee/actualites/epargne-placement/webconference-dediee-au-bilan-2019-et-perspectives-2020